graines d'Horizons

Inspiration WOW - Déborah part en Antarctique !

Inspiration WOW - Déborah part en Antarctique !

Quelle est l’aventure la plus marquante que tu as vécue ?


Quand on me demande cela, je pense à deux choses, la première fait le lien entre ma vie personnelle et professionnelle qui demande beaucoup de sacrifices, la deuxième se réfère à la passion portée à mon travail. Alors que j’étais en deuxième année de biologie des populations et écosystèmes à l’Université Aix-Marseille, avec un « petit copain » très très bien depuis presque un an, je décide que j’en voulais plus et organise tout pour faire ma 3e année d’études en échange ERASMUS en Suède. On décide alors de se séparer à contrecœur car, à l’époque, les low-costs n’existaient pas. Mes parents me conduisent en voiture à Uppsala, m’aident à m’installer et je me retrouve seule là-bas, du haut de mes 20 ans. Au bout de 3 semaines, alors que j’avais un rendez-vous Skype avec mon « ex-petit copain », je rentre chez moi et je le trouve là, dans mon corridor étudiant, avec ses valises ! C’était vraiment émouvant, comme dans les films, et ce fut le début d’une grande histoire puisque, 10 ans plus tard, nous avons maintenant un petit garçon et nous habitons ensemble à Cambridge en Angleterre.

Après être rentrée de Suède, j’ai été prise au master Ecologie Biodiversité Evolution de Montpellier qui est l’un des plus compétitifs. Je me suis spécialisée en démographie car cela permet de comprendre les causes et conséquences du déclin des populations d’espèces menacées d’extinction. Juste au moment où je terminais, le Centre d’Etudes Biologiques de Chizé venait d’obtenir une bourse de thèse de l’Université Pierre et Marie Curie pour étudier l’impact du changement climatique, des pêcheries intensives et du vieillissement chez les albatros. Cette famille d’oiseaux marins est mystique et charismatique mais également la plus en danger d’extinction au monde parmi les oiseaux. J’ai eu la chance de pouvoir aller travailler dans une colonie d’albatros à sourcils noirs dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Nous avons embarqué sur le Marion Dufresne, navire scientifique français avec l’Institut Paul Emile Victor pour 2 semaines de la Réunion a l’archipel Crozet puis Kerguelen où j’ai passé 2 mois. Ayant bravé des vagues de 8 mètres, observé des mammifères marins sur fond de coucher de soleil, découvert les colonies de manchots à perte de vue, senti l’ambiance sociale en étant une des seules jeunes femmes, ayant été débarquée par hélicoptère au milieu de nulle part et marché 10 heures seuls au monde avec 15 kilos sur le dos, au détour d’un rocher, je me retrouve nez à nez avec un canyon verdoyant rempli de 6000 albatros… je ne pouvais plus respirer tellement c’était beau !


Que conseillerais-tu à celles qui souhaitent vivre une aventure similaire ?

Foncez ! Lisez plein de news, parlez à tout le monde, montrez votre envie et enthousiasme, participez a tout ce que vous pouvez, ne lâchez jamais tant que vous n’y êtes pas arrivés !


Quelles sont les aventures à l’horizon vers lesquelles tu te diriges à présent ?

Mon congés maternité de 10 mois seuls en Angleterre a été difficile car j’adorais m’occuper de mon bébé mais je me sentais coupable de ne pas travailler car la course au poste permanent dans la recherche implique de ne pas perdre le rythme… c’est tellement dommage. Du coup, je me suis beaucoup documentée sur les challenges que relèvent les femmes dans le monde pour prendre soin de leur famille et comment cela est lié à la présence des femmes en leadership dans de nombreuses disciplines, au respect de l’environnement et à la recherche du bonheur. J’ai trouvé des liens étonnants et au même moment, une étudiante Australienne que je formais depuis chez moi pour garder le bébé en même temps m’a conseillée de postuler à Homeward Bound. C’est un un projet exceptionnel qui vise à élever le rôle des femmes scientifiques en leadership pour mieux faire face au changement globaux. Nous partons en expédition 3 semaines en Antarctique pour suivre une formation intensive en leadership, stratégie, innovation par les meilleurs formateurs du monde. Le projet est soutenu par des femmes iconiques, comme Jane Goodall et Sylvia Earle. Une équipe de documentaire TV va nous suivre pour créer un film sur les liens entre les femmes en leadership et le futur de notre planète. J’ai été sélectionnée parmi les 78 femmes de 11 pays différents pour la première vague de ce projet qui va durer 10 ans, et je suis la seule française. Voici la vidéo qui m’a permis de postuler. Chacune d’entre nous doit lever plus de 15 000 euros pour financer sa place à bord, cela me pousse a faire beaucoup de communication autour du projet et à rencontrer beaucoup de monde dans des domaines très différents du mien, ce processus en soi est hyper enrichissant. Vous pourrez suivre nos aventures sur la page facebook du projet. Il me reste moins d’un an de contrat à l’Institut Polaire Britannique, puis cette expédition en Décembre 2016, et après qui sait où l’avenir me mènera ?


Une idée insolite d’aventure à vivre aujourd’hui sans plus attendre ?

Arrêter d’aller chercher loin, des choses innovantes et passionnantes se passent chaque jour autour de nous, il ne tient qu’à nous d’en faire partie et/ou de contribuer à les créer.


Rédigé le  20 oct. 2016 19:54  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site